AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Bataille du Dragon

Aller en bas 
AuteurMessage
Markhal
Souverain Maudit de Soras
Traître Emprisonné
Souverain Maudit de SorasTraître Emprisonné
avatar

∞ Messages : 172
∞ Date d'inscription : 02/05/2010
∞ Localisation : Dans un cachot sombre...
∞ Métier du perso : Roi déchu et Prisonnier
∞ Humeur : Comment voulez-vous qu'elle soit alors que je suis enfermé dans une prison depuis cinq ans ?

∞ En savoir plus
¬ Race: Mi-Humain, Mi-Démon
¬ Pouvoir ou Gardien: Contrôle des Ombres - Gardien Mort
¬ Relations:
MessageSujet: La Bataille du Dragon   Sam 31 Juil - 21:23



L’armée d’Elendil avait installé ses camps dans sa partie de la Vallée interdite et attendait, stoïque, l’arrivée de l’armée de Soras. Cela faisait des mois à présent que les deux royaumes combattaient pour le contrôle de l’autre. Mais aujourd’hui, Elendil ne voulait plus des attaques sournoises de son illégitime voisin. Aujourd’hui, il venait pour la dernière bataille.
Des tambours retentirent. Ils suivaient un rythme lent et angoissant, cadençant la marche de l’armée ennemie. Bien vite, les silhouettes plus ou moins humaines de Soras apparurent. Si leurs rangs comptaient les mêmes elfes, démons, humains et anges qu’Elendil, ils étaient accompagnés des immenses trolls d’un territoire lointain ainsi que de leurs cousins ogres, frappant les tambours géants et menaçant vite le soleil de leurs ombres.

Les deux armées restèrent un long moment à se fixer. Soudain, deux chevaux se détachèrent de l’armée d’Elendil, une Licorne et un Pégase, transportant l’Impératrice Nadia et son fils Robin, destiné à gouverné à sa mort. Ils s’arrêtèrent juste avant le cours d’eau séparant les deux royaumes. Un griffon les rejoignit, chevauché par le Traître Markhal, demi-frère de l’Impératrice. Ils ne descendirent pas de leurs montures, se fixant avec animosité.
« Abandonne, Nadiane. Tu sais très bien que je suis le gouverneur légitime de ces terres »
« Markhal, ce n’est pas ton métissage qui t’a empêché de monter sur le trône de Krynn, mais bien ton avidité et ce mal en toi, alimenté par la rancœur que tu nourrissais envers notre père et que tu as fini par assassiner, avec ma mère et mon époux ! »
« Des morts sans importance… Nadiane, je suis prêt à vous laisser en vie, toi et ton fils si vous vous rendez sans aucune résistance. »
« Jamais ! »
hurla Robin. « Krynn ne se rendra pas ! »
« Elendil, tu veux sûrement dire, car l’autre moitié de Krynn m’appartient, mon très cher neveu. Ton inconscience n’a d’égale que ta stupidité. »
« Tout comme ta cruauté n’a d’égale que ta bêtise »
rétorqua Nadiane.
« Est-ce ta dernière réponse ? » Devant l’assentiment silencieux de sa demi-sœur, le roi de Soras baissa la tête. « Alors mourrez. »

Les dirigeants revinrent à leur armée respective. Elendil accueillit la nouvelle avec un air sombre, mais déterminé. Des clameurs montèrent de Soras, réclamant déjà la rage et le sang de la bataille.
Les trompettes d’Elendil sonnèrent. Après quelques mots des souverains à leurs armées respectives, elles chargèrent l’une vers l’autre.
La bataille fit rage. Elendil était plus nombreuse, mais Soras faisait de nombreux morts dans les rangs grâce à la force herculéenne de ses alliés et la cruauté de sa propre armée. On ne vit plus bientôt que du rouge sang et du doux vert dans la Vallée Interdite, les visages ayant perdu toute autre identité qu’ami ou ennemi.
Après deux heures de combat, Markhal leva les yeux, ses cimeterres reluisant du rouge vermeille du sang, hurlant comme s’il brûlait de l’intérieur. À l’autre bout du champ de bataille, Nadiane venait de recevoir dans la poitrine la lance qui lui ôterait la vie. Robin, qui suivait le déroulement de la bataille du haut du dos de son Pégase, fut le premier à se précipiter aux côtés de l’Impératrice.
« Mère ! »
« Robin… Je… te confie Krynn… »

Le fils voulut dire à sa mère qu’elle ne mourrait pas, hurler qu’elle survivrait, mais le prince garda le silence devant la reine.
« Ne le laisse pas… Ne le laisse pas gagner… »
Si Nadiane avait toujours vécu pour son fils, ses derniers mots furent ceux d’un monarque. Robin ferma doucement les yeux de Nadiane. Le nouvel Empereur garda les yeux secs, mais où brûlait une haine intense.
Au même moment, un grondement terrible résonna. La terre trembla si fort que tous arrêtèrent de se battre pour se tourner vers le roi de Soras. En quelques secondes, à la place d’un simple homme se trouvait un énorme dragon. Markhal, maudit par ses origines métisses et par le Dragon Krynn, venait de perdre la dernière barrière qui empêchait l’accomplissement total de la malédiction. En mourant, Nadiane emportait avec elle le sortilège bénéfique qui la liait avec Markhal et Robin.

Devenu totalement incontrôlable, le dragon se mit à tout détruire, ne faisant aucune distinction entre Sorassiens et Elendiliens. Munie d’une discipline de fer, l’armée verte se réorganisa vite sous les ordres de Robin et de ses Chevaliers, tandis que Soras avait plus de mal à empêcher certains de ses guerriers à se lancer aveuglément à l’assaut du Dragon.
Comprenant que même nombreux, Elendil ne faisait pas le poids face à la créature, Robin se rendit seul jusqu’à Markhal et le combattit. La bataille se déroula dans les airs. Si Robin en avait l’habitude, Markhal en avait l’instinct dans ce nouveau corps. Pendant que les deux souverains s’affrontaient, les combats reprirent à terre, Soras étant dirigé par la conseillère Lilou et les chefs de chaque faction de l’armée qui avaient repris le contrôle de leurs combattants.

Soudain une lumière bleutée éclaira le champ de bataille. Les combattants d’Elendil les plus réceptifs à la magie se tournèrent vers le ciel et tous ensembles, d’une seule et même voix, se mirent à scander une étrange mélopée. L’éclat bleu, né de la magie de Robin, grandit jusqu’à entourer Markhal. Le Dragon fut privé de ses ailes et s’écrasa lentement au sol. Lorsque la masse imposante toucha la terre, une vague de magie s’étendit, faisant tomber à genoux les soldats sorassiens à proximité. Quand le nuage de poussière qui s’était élevé, disparut, il ne restait qu’un mi-homme mi-démon qui n’avait conservé du dragon que quelques zones couvertes d’écailles.
L’armée de Soras battit retraite tandis que Aram, le gardien du roi déchu le rejoignait. Il mourut aux côtés de son maître à peine conscient. Elendil avait gagné. Lorsque le nouvel Empereur fut devant son oncle, malgré la menace qu’il représentait, il décida de le laisser en vie, torturé à jamais par la mort de son Gardien, de sa moitié.

Markhal fut jugé sur le champ de bataille puis jeté en prison, confié à la garde de Leonis Ourha, le chef des Chevaliers et ennemi de longue date du Traître, sûr qu’il serait ainsi bien gardé. Les restes de l’armée rebelle furent traqués et emprisonnés. Pourtant, personne ne savait où se trouvaient certains des plus hauts personnages de Soras, comme s’ils avaient disparu. Robin monta sur le trône et entreprit la tâche compliquée de gouverner l’Empire de Krynn, oubliant la conseillère et les chefs des assassins et espions ennemis au profit de leur Roi et du Peuple de Krynn.

Pourtant ils n’avaient pas disparu. Plus qu'une infime partie de ce qu'avait été le Royaume de Soras, ils s’étaient exilés au-delà des frontières de l’Empire, découvrant alors le Royaume nouveau-né de Novaris. Voyant là une excellente occasion de regagner du pouvoir, le groupe fut divisé en de nombreux groupes et au fur et à mesure du temps ils rejoignirent le Château Bleu et infiltrèrent les rangs du Roi de Novaris. En quelques années, ceux qui avaient auparavant été les occupants des postes-clés de Soras avaient monté en grade et gagné de l’influence auprès du Roi de ce nouveau pays. Ils n’avaient pas perdu l’espoir de retourner à Krynn pour apprendre ce qu’était devenu leur Roi et reconquérir ce qui leur était dû. Lilou, l’ex-conseillère de Markhal et nouvelle chancelière de Novaris, n’eut aucun mal à persuader son Roi qu’une alliance commerciale avec Krynn pouvait être des plus avantageuses. Et, qui sait, peut-être sa fille y trouverait-elle un bon mari ? L’idée fut adoptée et des lettres furent bientôt échangées entre les deux pays. Quelques mois plus tard, l’expédition était décidée, avec dans ses rangs non seulement le Roi de Novaris, sa chancelière, son meilleur ami et sa fille, mais également les gardes et serviteurs nécessaires au voyage. Ils partirent, sans savoir que dans leurs rangs l’une des servantes était Ryltha, l’ancienne chef des espions de Soras, ou même que l’un des officiers de la garde avait été un jour Aliénor, la dirigeante de la caste des Assassins tuant sans hésiter pour Markhal…

C’est ainsi que plus de cinq ans après la Bataille du Dragon qui a déchiré l’Empire de Krynn pour mieux le réunifier qu’arrive la caravane de Novaris, avec, en son sein, le serpent même de la trahison.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krynn.superforum.fr
 
La Bataille du Dragon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DRAGON'S CUP 2010 [100 joueurs attendus]
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» 1793 La bataille de Cholet
» Bataille W40K - La profanation d’Héraclès
» Bataille au large de Brest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire de Krynn, cinq ans plus tard :: Parce qu'il faut un début :: Le Départ :: Annales de l'Empire-
Sauter vers: