AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terres Inhospitalières de Krynn

Aller en bas 
AuteurMessage
Markhal
Souverain Maudit de Soras
Traître Emprisonné
Souverain Maudit de SorasTraître Emprisonné
avatar

∞ Messages : 172
∞ Date d'inscription : 02/05/2010
∞ Localisation : Dans un cachot sombre...
∞ Métier du perso : Roi déchu et Prisonnier
∞ Humeur : Comment voulez-vous qu'elle soit alors que je suis enfermé dans une prison depuis cinq ans ?

∞ En savoir plus
¬ Race: Mi-Humain, Mi-Démon
¬ Pouvoir ou Gardien: Contrôle des Ombres - Gardien Mort
¬ Relations:
MessageSujet: Terres Inhospitalières de Krynn   Mar 3 Aoû - 16:17



« Votre Majesté, Soras fut dès le début de l'histoire l’Empire, une partie hostile et difficilement habitable. Composé de territoires aussi néfastes qu’infertiles, il n’était que peu habité. Les changements climatiques s’effectuaient si rapidement de part et d’autre des contrées, que toute migration vers d’autres régions était impossible pour les habitants. Les différents clans qui peuplaient Soras avaient été envoyés par Kroït, troisième empereur de Krynn, dans le but de découvrir ces contrées éloignées. Malheureusement ce fut ce qui courut à leur perte.

Dans les plaines glacées de Tartaïca s’étaient installés des humains dont les Gardiens étaient résistants au froid et aux tempêtes de neige qui sévissaient souvent dans la région. Au fur et à mesure des années, ces humains formèrent une tribu commandée par un chef qui était le plus fort d’entre tous et remplacé une fois qu’il était jugé incapable de sa fonction. Les steppes glacées furent dès lors parcourues par des barbares, n’ayant aucune pitié et l’âme aussi froide que leur lieu de vie. Mystérieusement, les barbares eurent de plus en plus de nouvelles de disparitions. Au début, ils crurent que ce n’était que des victimes de bêtes sauvages, mais comme il n’y avait pas de trace de cadavres, l’inquiétude les gagna peu à peu. Peut-être que ce fut à petites doses que disparurent les membres de cette tribu, toujours est-il qu’il finit par ne plus avoir de tribu du tout et que plus personne n’entende parler d’eux... Une ville mystérieuse les avait remplacés au milieu de Tartaïca, ville dans laquelle on racontait que se trouvait un trésor. Deux milliers d’années passèrent sans qu’aucune trace de vie ne soit trouvée en ces lieux.

Le Désert Vorace fut habité par toutes sortes de races. Dans les premières années, ils vécurent en la bordure du désert, ayant souffert de nombreuses fois de pertes : le sol avait purement et simplement avalé des éclaireurs partis chercher de la nourriture. Evidemment les personnes qui avaient décidé d’habiter cette contrée furent rapidement mises au courant de cette particularité. Très vite, ils cherchèrent une solution au problème. Pendant des jours, et surtout des nuits, de courageux volontaires essayèrent diverses solutions qui furent toutes soldées par des cuisants échecs. La liste des personnes qui voulaient découvrir le secret du Désert commença à s’épuiser et bientôt les nomades du Désert Vorace semblaient devoir abandonnés leur idée. Mais un enfant s’aventura une nuit sur le désert brûlant et ne trouvait plus de cachettes alors que le jour se levait. Il espérait un tant soit peu que le sol ne mangeait pas les cailloux, car ce fut sur l’un d’eux qu’il se réfugia. Le jour arriva et avec lui l’engloutissement des pauvres créatures ayant eu le malheur de se trouver sur le désert. Mais l’enfant ne mourra pas. Il était vivant, assis sur la pierre, éberlué de sa chance. Quand il revint le soir chez lui, on l’accueillit comme un héros, le croyant mort dans le Désert. Finalement ils exploitèrent la découverte et purent dès lors voyager également de jour dans l’immensité blanche. Ils s’organisèrent en clans et chaque clan avait un chef qui siégeait au conseil du nahib (= pouvoir). Ce conseil se réunissait chaque année pour discuter des changements dans le désert et des problèmes rencontrés durant l’année. Mais il y a bientôt trois milles années qu’ils ont déserté (c’est le cas de le dire) cet endroit. Ils sont retournés dans des régions plus accueillantes, mais ont toujours conservé leur mode nomade. Ils ont perdu leur connaissance du secret du désert, mais quelqu’un raconte qu’un vieux démon qui s’en souvenait encore en aurait parlé à un visiteur de passage... Un visiteur aux yeux vairons et possédant un griffon comme gardien.

Le bois de Gaefel a été habité peu de temps... Si vous voulez savoir ce qu’il est advenu de ses habitants, observer quelques instants les arbres et vous comprendrez... Le bois a été abandonné depuis plus de dix-neuf milles ans.

Le Marais Pluvieux a longtemps été le lieu de rendez-vous des différents peuples logeant Soras. Malheureusement ce qui était une plaine verdoyante se transforma pour d’obscures raisons peu à peu en un marais puant où d’horribles créatures élurent domicile. Les gens qui s’y aventurèrent encore moururent noyés par des spectres étranges. Personne ne sait ce qu’il est arrivé à la plaine, mais ce qui est sûr... C’est qu’il y a de la magie là-dessous.

Une seule race s’est risquée dans cet endroit : les démons. Quasi insensibles à la chaleur, ils pouvaient endurer les chaotiques colonnes d’eau bouillante qui caractérisent si bien les geysers. Ils vivaient dans des tentes et dormaient d’un sommeil assez agité, car ils étaient souvent réveillés par des gerbes d’eau brûlantes. Finalement la colonisation de ce territoire fut abandonnée pour cause de terrain instable, car beaucoup de matériel finissait par être détruit dans les geysers et peu d’animaux comestibles résistaient dans ce climat précaire. Il n’y a plus de vie « humaine » dans cette région depuis environ douze milles ans.

En résumé, ces terres ne sont plus peuplées depuis au moins deux milles ans. Les raisons en sont tout aussi diverses qu’étranges et personne n’a jamais tenté de percer leurs mystères. Les territoires furent classés invivables et les seuls gens qui s’y aventurèrent pouvaient être sûrs de trouver la mort au bout de leur chemin.

Mais il y a de cela plus de quinze années, des gens partaient vers Soras et y trouvaient un foyer. Une ville avait été construite dans des montagnes creuses. Des réseaux de galeries avaient été formés, sûrement plus par amusement de ceux qui connaissent le chemin. Cette ville était cachée et quasi introuvable par ceux qui ignoraient la route à prendre. Une fois qu’on entrait dans cette ville, on pouvait y trouver tous les rebus et autres exilés de Krynn. Si on parvenait à la ville, il y avait encore un nouveau dédale pour parvenir au Château Ebène qui se situait au cœur des montagnes. Le peuple qui constituait cette ville était celui des personnes qui haïssaient l'Empire ou voulaient tout simplement soutenir celui qui l’exècrait le plus : Markhal, nommé roi de Soras.

C'est pourquoi, Votre Majesté, que je déconseille toute tentative de colonisation de ces terres. »
Rapport de Zadrì, historien et géologue de la Cour Impériale, à la demande de Robin, Empereur Bien-Aimé de Krynn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krynn.superforum.fr
 
Terres Inhospitalières de Krynn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» draft M11 - roanne mercredi 4 aout // draft terres natales date à determiner
» A la conquête des Nouvelles Terres
» Un groupe de goblins qui va conquerir les terres du mileux
» Wasteland : les Terres Gâchées
» Une très belle série à suivre : Terres Indiennes sur ARTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire de Krynn, cinq ans plus tard :: Parce qu'il faut un début :: Le Départ :: Informations complémentaires-
Sauter vers: